JO de Paris 2024 : Circulation et restrictions

Le ministre délégué aux transports, Clément Beaune, avait averti mi-novembre que le plan de circulation à Paris pendant les Jeux olympiques pourrait causer des désagréments aux parisiens. Ce mercredi, le préfet de police de Paris, Laurent Nunez, a dévoilé les détails des périmètres de sécurité entourant les sites olympiques et la cérémonie d’ouverture, annonçant des mesures strictes. À seulement huit mois de la cérémonie d’ouverture des JO de Paris 2024, les autorités finalisent les détails du volet sécurité de l’événement, et la gestion de la circulation s’avère être l’un des points névralgiques du dossier. Les questions se posent : quelles seront les conditions de circulation et les restrictions ?

Un périmètre de sécurité sera établi autour de chaque site

Comme prévu, des zones de sécurité seront mises en place autour de tous les sites olympiques et paralympiques, y compris le village des athlètes en Seine-Saint-Denis, le centre des médias, le Club France, les autres sites de célébration, les parcours sur route et la cérémonie d’ouverture. Ces périmètres suivront une structure similaire, comme l’a indiqué le préfet.

Il y aura quatre catégories de périmètres de sécurité

Il y aura quatre niveaux de périmètre. Le premier, situé immédiatement aux abords du site, est le « périmètre organisateur », réservé aux personnes accréditées (athlètes et leurs équipes, personnel d’organisation, journalistes et prestataires de services) ou munies d’un billet.

Le deuxième, un périmètre de protection ou « Silt » (pour Sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme), maintiendra les résidents à distance, sauf pendant la cérémonie d’ouverture. Pour y accéder, « tout le monde est soumis à une fouille ».

Ensuite, il y a un périmètre de circulation qui s’applique à tous les véhicules motorisés, qu’il s’agisse de deux ou quatre roues. Les piétons et les cyclistes ne sont pas concernés. Ce périmètre est subdivisé en deux parties.

Restrictions limitées sur les temps de compétition

Ces restrictions ne seront pas en place en permanence, selon Laurent Nunez, à l’exception du village olympique, mais seront « activées » pendant les périodes de compétition, c’est-à-dire de 2 h 30 avant le début des épreuves jusqu’à une heure après.

« Les restrictions autour de Paris Centre, par exemple, pourraient être appliquées de 6 h 30 à minuit », précise le préfet de police, soulignant que les piétons et les cyclistes ne seront pas affectés.

Cette flexibilité en fonction des besoins s’appliquera également aux voies réservées aux véhicules accrédités, aux taxis (mais pas aux VTC), aux transports en commun (sur le périphérique et certains grands boulevards) et aux itinéraires de délestage qui seront activés selon les nécessités.

Seuls les sites éphémères tels que Concorde, Invalides, Grand Palais, Champ-de-Mars, Trocadéro, nécessitant des phases de montage et démontage, seront fermés un peu avant et après les compétitions.

Les dérogations, pour qui ?

Le préfet a énuméré les catégories de personnes pouvant bénéficier de dérogations, notamment les résidents disposant d’un parking, les visites aux personnes vulnérables, les véhicules d’urgence et de secours, ainsi que les véhicules de dépannage. Les taxis et les VTC qui déposent des clients et possèdent un justificatif devraient ainsi être éligibles. Les commerçants, dans le cadre de livraisons, pourront aussi être concernés.

En janvier, le préfet de police lancera une consultation pour préciser et déterminer les critères d’attribution des dérogations. Les personnes concernées devront s’enregistrer à l’avance sur une plateforme numérique en fournissant des justificatifs. Elles seront ensuite informées des points d’entrée et de sortie des zones qui les concernent. Les bénéficiaires recevront un QR code (ou un macaron pour ceux moins familiers avec le numérique) pour faciliter leurs déplacements. Dans les zones rouges, les bars, restaurants et commerces demeureront ouverts, mais il sera nécessaire de s’inscrire préalablement sur la plateforme pour pouvoir les fréquenter.

Ce sera plus compliqué pour la cérémonie d’ouverture

Le jour de l’événement, le périmètre d’interdiction de circulation sera étendu. Surtout, le périmètre de protection « Silt » (qui englobera les habitations riveraines) sera activé plusieurs jours avant. « À ce moment-là, l’entrée des véhicules sera strictement limitée. Le public sera présent partout, que ce soit sur les quais hauts ou les quais bas. Il s’agit d’un périmètre de contrôle rigoureux, où les personnes devront être soumises à une fouille et montrer leur autorisation. »

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *